FRANCAIS

En plus de 30 ans, en plus de 30 films et documentaires, Anne et Ludovic Segarra laissent un témoignage important sur un monde, des cultes et cultures qui tendent à disparaître.

Les Archives Anne et Ludovic Segarra ont pour but de partager ce patrimoine par des collaborations avec des chercheurs, des institutions tels que l’auditorium du musée Guimet, l’auditorium du musée du Louvre, la RMN.  Anne Segarra et la direction des archives souhaitent contribuer à la connaissance et reconnaissance des mythes de toutes les cultures par le grand public. La numérisation et l’édition des films en DVD diffusés dans les boutiques du musée Guimet et du Louvre vont en ce sens.

voir la filmographie complète.

 ICI VENICE BHOUTAN BHUTAN LUDOVIC ANNE SEGARRA OLIVIER PERPOINT

La collection ARTS DU MYTHE, produite avec le musée du Quai Branly et Arte, vient en conclusion de la filmographie de Ludovic Segarra. Cette collection exprime l’essence même du message contenu dans l’ensemble de son oeuvre. En 2011, Arte diffusera des épisodes inédits.

Après l’édition en DVD des films BHOUTAN, un petit pays possédé du ciel et Icônes et Fresques de NOVGOROD, les archives Anne et Ludovic Segarra se concentrent, avec les conseils du ministère de la Culture et de la Communication, sur la réalisation du catalogue de la collection en vue de la conservation, de la diffusion et de la valorisation de ce patrimoine.

 » Toute sa vie Ludovic Segarra s’est passionné pour les civilisations non-occidentales et les spiritualités d’Orient. Pendant 35 ans – son premier film date de 1972 -, cet aventurier de l’esprit a su faire partager avec talent et exigence sa curiosité insatiable, dans des documentaires mémorables, filmés aux quatre coins du monde au contact de populations et de cultures ancestrales. Ses films nous ont rendu accessibles le BARDO THODOL, livre des morts tibétain, le KOUMEN des bergers peuls ou le CHILAM BALAM des indiens mayas et nous ont entrainés SUR LES TRACES DU BOUDDHA, tout comme  sur  LE CHEMIN DE DAMAS.

En 1999, Ludovic Segarra réalise le pilote d’une nouvelle collection de films de 26mn, consacré à une poulie de métier à tisser dogon. Préférant toujours la présence réelle au commentaire, l’interprète au vulgarisateur, les savoirs de première main – de là-bas ou d’ici – aux propos de généralistes, la collection ARTS DU MYTHE se concentre sur des objets « sacrés », appartenant à des peuples et des cultures que l’on a dits improprement primitifs ou premiers, mais qui se distinguent finalement par la position centrale qu’y occupent  le mythe et le rituel. Dépassant le « coup de foudre esthétique » ou l’exotisme nostalgique les 16 films de la collection ARTS DU MYTHE, que Ludovic Segarra a dirigé pendant 8 ans, nous font voyager d’Amérique en Asie, d’Afrique en Océanie et nous introduisent à une polyphonie de sens et d’émotions.

Ludovic Segarra est décédé en décembre 2007 après s’être battu de longs mois contre la maladie. »

Hommage à Ludovic Segarra par Arte sur arte.tv – Mars 2008

“Ludovic SEGARRA et son épouse Anne sont les témoins de tout un univers qui tend à disparaître, celui qui porte encore les valeurs des temps anciens et qui persiste (persistait ?) en de rares endroits dans le monde. Ce témoignage ils nous le transmettent à travers plusieurs dizaines de films tournés en Asie, en Polynésie, en Amérique Centrale, en Afrique, et dans le Grand Nord.

Chacun de ces films suit très intelligemment le rythme de son objet. Ce ne sont pas des documentaires mais la mise en présence de la singularité d’un esprit. ”

Site internet des éditions ARMA ARTIS, 2007

Ludovic Segarra Productions : site internet CNC

LA FILMOGRAPHIE SELECTIVE DE LUDOVIC SEGARRA PRODUCTION

1973

La Révolution agraire en Algérie

Courts Métrages pour le Gouvernement Algérien

1974

MITHILA

Co-réalisation avec G. LUNEAU

52′ – Co-production L.S.P / Service de recherche de l’ORTF

Primé au festival de New Delhi

Sélectionné au 1er Festival International du Film 8/16mm de Thonon-Les-Bains 1974

Le Mithila est l’un des plus anciens royaumes de l’Inde, dont la vie est rythmée par les rites millénaires des Védas et les pratiques magiques, car le Mithila est la terre du Tantrisme. Tout acte y devient prière.

A l’occasion des fêtes, les paysannes couvrent les murs de leurs huttes de fresques ou de reliefs en boue représentant des divinités protectrices, ou bien elles dessinent et peignent sur des papiers qui deviendront les emballages de cadeaux rituels. L’art du Mithila est d’une qualité graphique exceptionnelle, marqué d’un sentiment profond, absolument sacré, qui dépasse les limites territoriales et spirituelles de la région.

Du lever du soleil au lever de la pleine lune, nous suivons Sita du bain aux temples et de la cuisine aux champs. Son mariage – qui a lieu l’après-midi- est l’occasion d’une fête qui rassemble tout le village. Des comédiens ambulants jouent le Ramayana, la plus vielle épopée de l’Inde, dont l’histoire commença au Mithila voici 3000 ans. Car le Mithila vit dans l’éternel présent : chaque mariage, de nos jours encore, est le début du Ramayana.

Format 16 mm, Ludovic Segarra, (images) Georges Luneau (son) Yves Vequaud (texte) Bruno Caye, Cécile Houlet et Anne Segarra. Montage : Juliette Bort.

1975

BHOUTAN, un petit pays possédé du ciel

55′ – Co-production L.S.P / INA

Disponible en DVD

Disponible pour les bibliothèques publiques française auprès de la BPI / Centre Pompidou

1976

KOUMEN d’après et  avec Amadou Hampâté Bâ

54′ – Co-production L.S.P. / INA

Primé au premier festival du Réel

Disponible pour les bibliothèques publiques française auprès de la BPI / Centre Pompidou

Film inclus dans l’exposition REGARDS DOCUMENTAIRES conçue et éditée par la bibliothèque publique d’information / Centre Pompidou et l’association “Images en bibliothèque” Plus d’information
Une autre découverte du cinéma documentaire, selon les styles et les réalisateurs qui ont marqué son histoire, à travers quelques thèmes majeurs, abondamment illustrés et commentés, au gré des 12 affiches que comporte cette exposition, complétée ici par une filmographie sélective.    KOUMEN est inclus dans la thématique : Et là-bas, quelle heure est-il ?
Le cinéma, ce « voyage immobile » qui fait découvrir comment vivent les hommes, là-bas, dans les pays lointains.
Résumé du film : Amadou Hampâté Bâ a transcrit le récit des mythes du peuple Peul, un peuple de pasteurs nomades dont on retrouve la trace dans les peintures rupestres du Tassili qui datent de 5000 ans…Là, à l’ombre d’un immense arbre à tannin, il nous raconte le mythe de Koumen, le mythe du Dieu Berger. Ecouter et se souvenir du mythe de Koumen, suivre les principales étapes de l’initiation qui conduit le jeune Peul au pastorat : dans la phase ultime, son maître lui révèle le nom secret de la vache sacrée, le nom qui ouvre la voie de la sagesse.

1977

BOROBUDUR, voyage initiatique avec Philippe Lavastine

47′ – Co-production L.S.P. / A.2

1978

LE PELERINAGE D’ARMARNAT

26′ – Co-production L.S.P. / A.2

Amarnath, la Montagne sacrée, le lieu de la légende de l’Amartaka, le Dieu Shiva promet à sa Reine Parvati, de lui dire, de lui confier, le Secret de l’Immortalité.

Mais il faut s’éloigner de la ville, de tout village, de tout chant du coq, de tous murmures, entrer dans le silence de la montagne. Ils marchent vers l’Amartaka, ils marchent des années, enfin ils arrivent à la grotte de cristal, loin de tout oreille indiscrète.

Shiva raconte le secret, hélas la Reine si fatiguée, s’endort, et à l’aube le Dieu Shiva s’aperçoit que la Reine n’a rien entendu, mais alors qui murmurait régulièrement à ses dires, de si délicieux oui, oui, oui ?

Moi dit l’oiseau, moi !

La Reine se réveille, elle voit le Roi pourchasser l’oiseau, il crie à la mort de l’oiseau. Ah Seigneur grâce, grâce pour ce bel oiseau, mais le Roi est rageur, la Reine ouvre sa bouche, et l’oiseau s’y réfugie, où il demeura heureux.

Tous les ans, à la pleine lune d’août, ils montent vers l’Amarnath, 5400 mètres, enfants, vieillards, femmes enceintes, on meur, on naît au bord du chemin, le sel de leurs larmes séchées ils arrivent devant la béante grotte adorée le lingam de Shiva, et il remettebt leur âme entre les adorables mains de Parvati.

Fatigue abandonée, on redescend heureux. Anne Ségarra, 1988

1979

BARDO-THODOL, le livre des morts tibétain

52′ – Co-production L.S.P. / A.2

Contient une chorégraphie de Yoshi

Disponible pour les bibliothèques publiques française auprès de la BPI / Centre Pompidou

1980

ILE DE RE

45′ – Co-production L.S.P. / INA / Ministère de la Culture

réalisé dans le cadre de l’inventaire du Patrimoine Français

1981

CHILAM-BALAM, prophéties Maya

52′ – Co-production L.S.P. / INA / Canal – Once

Primé au festival de San Cristobal

1982

LES IMMEMORIAUX d’après Victor Segalen, avec Henri Hiro

67′ – Co-production L.S.P. / A.2

Primé au festival des Arts du Pacifique

Le film “Les immémoriaux”, réalisé en 1982 par Ludovic Segarra est une adaptation libre d’un roman ethnographique de Victor Segalen. En 1905, l’écrivain décrivait dans cet ouvrage le passage du monde maori vers un autre monde, évangélisé.
Près de quatre-vingt ans plus tard, Henri Hiro, écrivain, poète, cinéaste et figure emblématique à Tahiti, de la défense de sa culture, est le fil conducteur qui remonte le temps en suivant le texte de Segalen.

Un homme à la recherche de son île et de sa culture

“Pieds nus, vêtu d’un paréo, il part à la recherche de son île et de sa culture. Issu du monde maori qui vivait en païen, il constate le mal fait par les missionnaires qui – à coup de bonnes paroles et de morale chrétienne ont réduit ce peuple à l’oubli collectif, commente Marc Louvat de l’ICA (Institut de la commuinication audiovisuelle) qui, en partenariat avec Te Fare Tauhiti Nui- Maison de la culture et la Banque de Tahiti, co-organise les séances de Cinématamua.
Interpellant les touristes qui débarquent à l’aéroport de Papeete, il leur lance : “Et puisque aujourd’hui tout se vend, c’est votre argent que nous saluons en acceptant de nous perdre”. Sa quête le mène au coeur de l’île où il livre un véritable corps à corps avec des puissances secrètes (plans de danses rituelles). Suivi par d’autres Tahitiens, il vit à travers une nuit inoubliable un retour au monde païen fait de joies et de voluptés.

Le dernier homme porteur de la parole magique

“Dans le documentaire, à mi-chemin entre le reportage et la fiction (comme dans l’oeuvre de Segalen, se mêlent intimement le réel et l’imaginaire), un homme est chargé de faire la liaison entre le présent dégradé et l’immémorial”, expliquait le critique Marc Giannesine, dans un article paru dans le Monde en 1987 . “C’est le dernier homme porteur de la parole magique… qui nous emmène. Où ? Dans un monde polyphonique, de danses frénétiques, retentissant en accents brutaux, ensorcelant et laissant éclater toute la démesure de la nature. Feu, terre, eau pure, chair, toute une matière vivante en effervescence, prise dans une ronde extatique, rythmée aux temps sourds d’un rituel… Segarra comme Segalen sont des voleurs de feu”.

Source : http://www.tahitipresse.pf/2008/06/16/

1983

GANGA-MAYA

97′ – Co-production L.S.P. / A.2

Sélection officielle du FIF de Cannes 1984, Section Perspectives du Cinéma français

C’est le premier film de télévision sélectionné au FIF de Cannes.

1983 – 1987

Réalisation de plusieurs films pour Pierre DUMAYET dans les collections

LIRE C’EST VIVRE pour Antenne 2

LA PEINTURE DU XIXème siècle pour le Musée d’Orsay et TF1

1988

LE CHEMIN DE DAMAS

100′ – Co-production L.S.P / FR3 et LA SEPT

1990

SOLOVKI

65′ – Co-production L.S.P / A.2

1990

L’ASIE CENTRALE, ETATS D’URGENCE dans la collection “Histoires d’actualité”

56′ – Production S.F.P / France 3

Sélectionné au FIPA

1992

SAINT-PETERSBOURG, “Le Rêve de l’Europe”

60′ – Co-produit avec France 3 / Média Film / Bibliothèque Nationale de Russie

1993

SAINT-PETERSBOURG, “Du Rêve à la Réalité”

62′ – Co-produit avec France 3 / Média Films / Bibliothèque Nationale de Russie

Diffusés en Russie sur la Chaine nationale à l’occasion de l’anniversaire de la

création de la Bibliothèque par Catherine II.

1994

TIBET, Histoire d’une tragédie

dans la collection “Histoire d’actualité”

55′ – co-production L.S.P / FR3 / M.F.P.

sélectionné et primé dans de nombreux festivals

Disponible en DVD

1995

Icônes et Fresques de NOVGORD, l’image brisée

26′ – Co-production L.S.P / France 2

1995

Icônes et Fresques de NOVGORD, le dévoilement de l’image

26′ – Co-production L.S.P / France 2

1997

SUR LES TRACES DU BOUDDHA

56′ – Co-production L.S.P / France 2

1998

DALAI-LAMA, portrait

54′ – Co-production L.S.P / Canal + / Program 33

2006

L’ENFANT VOLE, le 11ème PANCHEN LAMA

54′ – Co-production Patrouilleur Production / MFP / France 5

Disponible en DVD

2001 – 2011

ARTS DU MYTHES, une collection de Ludovic SEGARRA

26′ x 24 – Co-production L.S.P / ARTE / Musée du Quai Branly / Program 33

Disponible en DVD et VAD sur arte.tv

Présentation sur le site de Arte : http://www.arte.tv/fr/arts-du-mythe-une-collection-de-ludovic-segarra-dirigee-par-jean-paul-colleyn/1247368,CmC=3558124.html

E – NEWSLETTER

Publicités